Publié le Laisser un commentaire

Oubliez Windows et Mac : Linux est le futur du gaming

Oubliez Windows et Mac Linux est le futur du gaming

Le paysage du gaming sur Linux

Le support de plus en plus étendu des jeux

Dans le monde du gaming, Linux a parcouru un long chemin depuis le début des années 2010, où la plupart des jeux 3D basés sur Windows fonctionnaient à des fréquences d’images considérablement réduites sur ce système d’exploitation open-source. Aujourd’hui, Linux est devenu une plateforme viable pour le gaming, avec des ports natifs de nombreux titres populaires sur la plupart des distributions. De plus, des couches de compatibilité comme Proton de Valve permettent de faire tourner des jeux basés sur Windows sans que les développeurs aient à créer une version spécifique pour Linux. Cela ouvre un large éventail de possibilités pour les joueurs sous Linux.

Compatibilité plug-and-play avec de nombreux contrôleurs

L’un des avantages les plus appréciables de Linux est sa compatibilité avec presque tous les contrôleurs modernes, quel que soit leur console d’origine. Que vous utilisiez une manette Xbox 360, des Joy-Con de Nintendo Switch, voire même une manette DualSense de PlayStation 5, votre distribution Linux préférée les reconnaîtra sans avoir besoin d’installer une application tierce. Par exemple, il suffit de brancher une manette DualShock 3 de PlayStation 3 dans un port USB libre pour pouvoir l’utiliser sur une machine Linux. Cette prise en charge quasi universelle des contrôleurs modernes fait de Linux un choix encore meilleur que Windows pour les joueurs.

Lire :  Officiel : Les Sims 5 sera un jeu free-to-play et donne les premiers détails sur les micropaiements

Les améliorations pour les joueurs

Pilotes Nvidia préinstallés sur certaines distributions

L’installation des pilotes Nvidia sur une distribution Linux était autrefois une source de frustration pour de nombreux utilisateurs. Cependant, certaines distributions comme Pop!_OS et EndeavourOS permettent désormais de créer une clé USB bootable avec les pilotes Nvidia préinstallés, ce qui simplifie grandement la tâche. De plus, Nvidia a rendu ses modules de noyau GPU pour Linux open-source l’année dernière, un pas dans la bonne direction même si les pilotes propriétaires Nvidia restent encore imparfaits sur Linux.

Amélioration de la compilation des shaders sur les GPU AMD

Bien que les cartes graphiques AMD soient généralement plus stables sur Linux que leurs homologues Nvidia, la compilation des shaders pouvait autrefois causer des saccades lors du jeu. Heureusement, les développeurs ont travaillé sur l’extension VK EXT Graphics Pipeline Library (GPL) qui a été intégrée à la mise à jour Mesa 23.1 en mai. Cette extension permet de réduire considérablement les saccades causées par la compilation des shaders pour la plupart des jeux DirectX09-11 tournant sur les GPU AMD. Ainsi, les joueurs Linux peuvent désormais profiter d’une expérience de jeu plus fluide.

Les outils utilitaires pour les joueurs Linux

Une pléthore d’outils utilitaires à disposition

Bien que Windows ait le plus grand nombre d’applications et d’outils dédiés à l’amélioration de l’expérience de jeu, Linux n’est pas en reste. Bon nombre des utilitaires disponibles sur Windows ont leurs équivalents (voire parfois de meilleures alternatives) sur Linux. Par exemple, vous pouvez utiliser MangoHUD pour surveiller votre matériel et limiter les fréquences d’images, obtenir des effets de post-traitement similaires à ceux de ReShade sur Proton, ou encore améliorer les graphismes des jeux basés sur Vulkan avec vkBasalt. Les outils d’overclocking sont également présents, avec CoreCtrl pour les cartes graphiques AMD et GreenWithEnvy pour les cartes Nvidia.

Lire :  Le Grand Prix Explorer 2 : Un record d'audience sans précédent sur Twitch

Le futur prometteur du gaming sur Linux

Bien que Linux ne soit pas encore aussi performant que Windows en matière de gaming, son avenir dans ce domaine est très prometteur. Valve a pris de nombreuses mesures pour stimuler le gaming sur Linux, et le succès du Steam Deck en est la preuve. De plus en plus de développeurs et d’utilisateurs réalisent les avantages de passer à Linux, et il ne serait pas surprenant que Linux finisse par détrôner Windows en tant que roi des systèmes d’exploitation dans les prochaines années.

Linux est en train de devenir une force majeure dans le monde du gaming. Avec un support de plus en plus étendu des jeux, une compatibilité plug-and-play avec de nombreux contrôleurs, des améliorations constantes au niveau des pilotes Nvidia et AMD, ainsi qu’une multitude d’outils utilitaires à disposition, Linux offre une expérience de jeu de plus en plus convaincante. Bien que Windows reste actuellement le leader incontesté, il est indéniable que Linux est en train de se positionner comme le futur du gaming.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *